Étudiants - Archives des années précédentes - 2006/07 - 1° année (2006/7) - MÉMOIRES (1° année 2006/07) - LE BIHAN Amandine -

7- Gravure / Sérigraphie

Gravure :

Ce fut la première fois que j’approchai la gravure , je fus heureuse de pouvoir m’initier à cette technique que je n’avais encore jamais pratiquée auparavant.

Pour commencer je pris comme modèle mes branches fines que j’avais dessinées au stage initial car Denis m’avait conseillé de les retravailler dans cet atelier.
Nous avons tout d’abord gravé sur du plexiglas , au début j’ai eu du mal à faire des traits « droits » mais petit à petit je commençais à comprendre.
C’est lorsque je passais ma plaque sous la presse que je vis toutes mes erreurs , il me fallut recommencer encore et encore pour obtenir quelque chose de correct .

En effet c’est le moment où l’on dépose l’encre sur la plaque qui m’a semblé être le plus important , car c’est à ce moment que l’on joue avec les clairs et les sombres , c’est à cet instant précis que l’on va donner ou non une âme à notre dessin.
J’ai donc retravaillé mes branches fines en essayant de jouer avec les contrastes avant chaque passage à la presse , je dois dire que j’ai eu du mal au début mais lorsque j’ai commencé à comprendre, j’ai vu que celà prenait tournure, et mon sentiment de frustration a laissé place à un réel plaisir dans l’exercice de cette nouvelle technique .
Durant les jours qui précédé l’atelier gravure , j’ai eu la chance de visiter la maison de Rembrandt à Amsterdam qui conserve près de deux cents gravure de l’artiste .
J’ai ainsi pu observer de très prés le travail d’un maître , comment il a déposé les sombres et les clairs sur ses gravures .


Lino-gravure :

L ’exercice de la lino-gravure m’a captivée , cette fois ci il fallait retirer les blancs , creuser et tailler le lino .
Cependant c’est un travail qui m’a demandé plus de temps que pour le plexiglas . De plus , il faut être extrêmement minutieux , car le rendu est précis et la moindre imperfection ne passe pas inaperçue.
Donc , avec les branches les plus fines je n’avais pas droit à l’erreur.
J’ai beaucoup apprécié cette technique , bien qu’au début il m’a fallu apprendre à bien manier les outils pour ne pas me faire mal .
Quelques essais furent ratés car je n’avais pas appliqué l’encre assez uniformément sur toute la surface , mais par la suite j’ai reussi à avoir un rendu assez intéressant.

Sérigraphie :

La sérigraphie fut pour moi une nouvelle découverte , je ne connaissais pas du tout , j’en avais un peu entendu parler mais je n’avais jamais approché cette technique.
J’ai choisi de traiter encore le même dessin , mes branches fines .
Jean - Paul m’a aidé pas à pas pour la préparation qui est très importante , il m’a conseillé de travailler avec les couleurs primaires pour commencer.
J’ai donc passé ma première couche de peinture sur toutes mes feuilles , puis la deuxième et enfin la troisième , le résultat est assez surprenant , je ne m’attendais pas à cela .
La superposition des couches de couleur crée une sorte de relief , et lorsque le papier a légèrement bougé entre deux passages cela crée un effet subtil de mouvement .
Ce fut une expérience très enrichissante , car j’ai pris conscience de la pluralité d’effets que l’on peut réaliser avec la sérigraphie , car c’est lorsque j’ai vu le portrait d’Anne franck à Amsterdam , l’idée de lui faire son visage en sérigraphie m’est venue , un hommage en quelque sorte.



ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr