Étudiants - Archives des années précédentes - 2008/09 - 1° année (2008/09) - MÉMOIRES - DJELLEL Amélie -

Atelier Dessin-Peinture-Peinture 3D, Giorgio di Chirico

Travail sur Giorgio de chirico pendant les 2 premières semaines d’avril.

Durant la première semaine avec marine Pages, notre professeur de dessin, nous avons surtout travaillé sur la perspective, particulièrement présente chez Di Chirico et tous ses éléments qui reviennent fréquemment dans ses peintures, comme des statues, de la fumée sortant d’une cheminée à l’arrière plan, les architectures avec des arcs. Suite à cette étude, nous avons dû effectuer notre propre composition à la manière de Di Chirico, en reprenant ses éléments répétés.
J’ai de suite travaillé sur cette idée d’ouverture que j’ai remarquée dans chacun de ses tableaux, qui constitue comme un passage par lequel il faudrait aller pour «  rentrer dans le tableau  » (étrange non ?). Egalement j’ai aimé jouer avec les proportions, en effet, j’ai plus apprécié ses fruits présents dans plusieurs de ses peintures, que son architecture, allez savoir pourquoi ! J’ai donc réalisé un ananas et une banane géante qui cache pratiquement toute la façade apparente d’une grande architecture ! C’est ce qui m’a plu dans cet exercice, décomposer, et recomposer à notre goût.

Puis nous avons entamé la partie peinture avec Don Jacques Ciccolini, le professeur de peinture. Nous nous sommes particulièrement intéressés à la peinture intitulée : « La villa romaine ».

Nous avons analyser de toutes parts cette peinture, en y travaillant dessus : nous avons tracé les perspectives, remarqué les contrastes, en faisant une photocopie, nous avons pu classer ce qui était dans les tons foncés et inversement, et étudié les couleurs du tableau en effectuant un nuancier de toutes les couleurs perçues.

Puis, la consigne était de reproduire une partie de «  La Villa Romaine  » telle quelle, ou alors de faire une recomposition avec des éléments de Di Chirico. J’ai choisi de faire l’angle d’un bâtiment architectural avec la statue debout au sommet du bâtiment. J’ai choisi de supprimer la montagne en arrière plan car elle me dérangeait, je la trouvais de trop, dans la partie que j’avais choisi de traiter.

Dernière étape de cet atelier consacré à Di Chirico : grâce à une boite à chaussures, un cutter, de la colle, de la peinture et un peu d’imagination, nous allons retranscrire l’univers mystérieux et énigmatique retrouvé dans les peintures de Di Chirico.
Pour ma part, j’ai effectué une partie d’un bâtiment avec des rideaux coulissants : on entrevoit à peine l’intérieur de la pièce, un peu, quand même, mais pas suffisamment pour pouvoir dire ce qu’il s’y passe. Détail de poids pour évoquer tout le côté mystérieux de Di Chirico.
J’ai aimé le côté minutieux de cet exercice.
ma boîte :

Chaque élève transformait donc sa boîte en un fragment de ce qui allait constituer une partie de la grande composition de villas que nous allions collectivement rassembler.

Voici la composition complète de toutes nos boîtes réunies.

J’ai apprécié le fait de connaître plus en détail la vie de Di Chirico et ses oeuvres, je ne le connaissais que très peu, et, pour être franche, son style de peinture n’est pas celui qui touche le plus ma sensibilité.

Le travail collectif à la fin de cet atelier a été une bonne expérience, je pense, car nous avons pris le temps de discuter et d’écouter les autres, d’accepter la divergence d’avis des uns et des autres, donc faire des compromis, qui peuvent, s’avérer être juste ce qu’il fallait.
Le résultat me plaît, les couleurs, les différentes épaisseurs rendent le travail très intéressant. Le fond, directement peint sur les murs, contraste avec le personnage assit sur le nuage fait sur du placo, et les boîtes, en trois dimensions qui ressortent d’autant plus au premier plan.


Peinture 3D

Dans le cadre de l’atelier dessin-peinture portant sur le travail de l’artiste peintre Giorgio di Chirico, nous avons également effectué un travail en 3D avec Ricardo, le professeur de 3D de l’école.
Le but du jeu était de créer un espace dans lequel on pourrait se déplacer, une sorte de ballade virtuelle dans le monde d’un artiste de notre choix : Tom Wesselmann, un artiste que j’apprécie particulièrement, avec ses couleurs et ces scènes de vie quotidienne représentées en très grand format avec de véritables objets rajoutés. Notre travail allait donc être réalisé sur logiciel 3Ds max.

Nous avons travaillé en trio, composé de Julien, Pierre et moi. Ces deux élèves étant en atelier optionnel de 3D, j’ai apprécié le fait d’être en équipe avec eux, car ils m’ont appris beaucoup de manipulations et d’astuces, que j’ai pu aisément pratiquer à cette occasion.

Pour ce projet, nous avons donc décidé d’imaginer un appartement dans lequel nous circulons, passant de la salle de bain à la cuisine en passant par la porte, puis de la cuisine à une chambre en passant par la porte du frigo, et de cette chambre par une dernière chambre, en passant par la fenêtre. De cette fenêtre, on arrive sur l’origine du monde...

Voici le photos des peintures utilisées pour notre ballade virtuelle dans l’univers de Wesselmann.




Cette ballade virtuelle dans l’univers de Wesselmann nous aide à mieux «  entrer dans la peinture  ». Et admirer ses oeuvres d’une toute autre manière, dans une environnement vivant créé de toutes pièces.

Windows Media Video - 15.7 Mo
Film 3D Wesselmann 1mn40

ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr