Étudiants - Archives des années précédentes - 2008/09 - 1° année (2008/09) - MÉMOIRES - DJELLEL Amélie -

Atelier écriture

Depuis le début de l’année, nous nous retrouvons en petits groupes avec Pierre Palliard pour notre atelier d’écriture hebdomadaire du mardi matin...
C’est un moment particulier où nous laissons divaguer notre imagination, où nous pouvons parler librement sans crainte, s’amuser, ne pas se prendre au sérieux.
J’appréhendais quelque peu ce cours au début de l’année, mais je dois avouer que c’est un bon défouloir...

Plusieurs exercices...Exercices de styles, écrits d’inventions, petits poèmes racontant notre vision des choses face aux oeuvres de tel ou tel peintre comme miro, Klee entre autre.
En bref, malgré la consigne, tout est permis !


Peinture de Paul Klee.

Jour J.
me préparant au décollage, comme une cible, je me sens observée de toutes parts.
Des spectateurs ! Du monde entier ! Venu voir mon exploit !
Aller sans retour dans les étoiles, avec escale nommée Soleil.
mes yeux se ferment. mes bras se relâchent. ma moustache se relève. mon coup de soleil s’atténue. mes paupières sont lourdes.
Je suis prêt ! Partez ! Sommeil profond : nouveau rêve .
Flash ! Applaudissements ! Victoire !

Paysage imaginaire, tout en utilisant le vocabulaire technique des médiums de la peinture.

A première vue, de loin, ce paysage pourrait paraître banal. Paysage urbain : immeubles, lumières, rues, petite surface de ciel.
En s’approchant, la réalité représentée est toute autre.
Au premier plan, camaïeu de gris bétonnés et piétinés se métamorphosant en tourbillon multicolore virant à la teinte bleu turquoise.
Sols de mosaïques aux tons violets, jaunes et orangées
Rues parsemées de confettis, guirlandes de lampions reliant gratte-ciel à gratte-ciel comme autant de petits téléphériques.
Arbres aux troncs noirs, en rang d’oignons, formant un dégradé de bleu. Leurs branches feuillues emprisonnant les immeubles.
Au loin, malgré une mise au point, image floue, des silhouettes de cheminées aux nuances de mauves bouchent l’horizon.
Un sfumato, voile de brume, plane sur la ville.


Etude de trois carreaux.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr