Étudiants - Archives des années précédentes - 2008/09 - 1° année (2008/09) - MÉMOIRES - FERRATO Julien -

ENIAROF

INTRODUCTION

A partir du 12 mars notre classe a été intégré au projet ENIAROF.

ENIAROF est un évenement plus exactement un détournement de la fête foraine (Eniarof étant le mot foraine à l’envers) qui réunit divers projets artistiques qui ont pour but de divertir. Le festival se tenait le 27 et le 28 mars à l’Ecole d’Art de Aix.

Nous avons donc était mis sur le projet avec Douglas Edric Stanley (professeur d’hypermedia) et Antonin Fourneau (ancienne éleve qui a créé Eniarof).

Voici l’adresse du site Eniarof, sur lequel on peut consulter les archives des années précedentes : www.eniarof.com

RECHERCHES

- Nous avons d’abord cherchés des idées puis nous nous sommes mis par groupe sur chaque projet. J’ai fais équipe avec morgane, Pierre et Julien (pas moi l’autre !), nous nous sommes rattaché à une idée de Julien. Son idée était de créer un jeu de massacre où il fallait tirer des chaussures sur Georges W Bush, en rapport avec le journaliste Irakien qui avait visé l’ex-président américain lors d’une conférence en Irak, à savoir que cet acte a été qualifié d’attentat et que le journaliste a eut droit à trois ans de prison...

- Nous avons donc bricolé des photocopies pour avoir un aperçu de ce que nous voulions en voici la vidéo :

Windows Media Video - 1013.3 ko
Hey Georges (bricolage de photocopies) 8s

- Partant de cette idée, il nous fallait trouver les solutions téchniques et réaliser notre attraction en 3 semaines. Nous avions baptisé notre attraction « BUSHERIE ».

- Voici quelques croquis de notre attraction, au début nous souhaitions réaliser un Georges W Bush à plat sur une planche de bois qui tiendrait droit grace à un aimant et qui basculerait en arrière lors d’un choc avec une chaussure, ce qui aurait enclenchait un intérupteur qui aurait actionné un son. mais l’idée à changer lorsque Pierre et Julien ont ramenés un buste en polystirene et nous sommes passé d’un Bush 2D à un Bush 3D.


REALISATION

Pour la réalisation nous avons oscillé entre l’atelier mécatronique, l’atelier bois, l’atelier hypermedia et les poubelles de la ville d’Aix...

- Le plus difficile a été la réalisation du balancier, car notre Bush devait balancé de gauche à droite. Nous l’avons intégré au pupitre à grand renfort de planche de bois pour le maintenir et le poid à été fait avec des engrenages lourds et des poids de musculations le tout porté par des barres de fer.

- Antonin nous a fournit une tête en plastique et nous avons remplacer l’idée de l’interrupteur par une manette de Wii implanté dans le crâne et protégé par de la mousse qui transmettrait les chocs à un ordinateur qui via un logiciel (en l’ocurence Processing) enverrait des sons.

- En ce qui concerne le décor et les costumes, nous avons repein le pupitre au couleur des Etats-Unis, fabriqué un drapeau américain, déniché un costume et une chemise dans des tas de fringues provenant de chez Emmaus, empreinté une cravate au père de morgane, et fabriqué la tête avec des journeaux et de la colle faite à base de sucre et de farine le tout peint entièrement à la main.

- Voici les images de la construction :






















- Notre attraction a bien marché, les gens étaient déchaînés à tel point que dès le premier soir la tête de Bush était déchiré, les enceintes explosés, l’ordinateur qui servait à faire fonctionner les sons a lui perdu quelques touches et une vitre (qui était pourtant à l’écart) a été brisé ; malgré toutes les précautions et les protections que nous avons mises l’attraction a beaucoup souffert, elle a été victime de son succés.




- Le lendemain nous avons retrouvé l’attraction dans cet état, la pluie tombée pendant la nuit n’ayant pas arrangé les choses.

- Nous avons pu mettre notre attraction en interieur, mais ce fut une version plus « light », sans sons donc sans ordinateur, sans manette de Wii et sans enceintes ; et avec un Bush raffistolé au scotch.


- Voilà le résultat de deux soirées d’utilisation de notre BUSHERIE :


CONCLUSION

- Comme toujours le travail en équipe est quelque chose de délicat, cela nous aura vallu quelques prises de bec mais je relativise car c’est de la bonne énergie, nous nous agitions pour porter le projet à son but final et au plus proche de l’idéal que nous nous en fesions.

- Ce fut une bonne expérience car ce projet nous a mis au plus proche de ce qui nous attend à la sortie de l’école. Il a fallut apprendre a communiquer dans le groupe, avec les autres et avec Douglas et Antonin pour que tout se passe au mieu entre réunions, mails et portables. Le fait d’avoir un plan et une ligne de conduite nous a permis d’y arriver à l’avenir j’essayerais de travailler encore plus la préparation d’un projet car elle est déterminante pour mettre à bien une idée.

- Le fait d’utiliser des outils et de faire agir les choses entre elles m’a permis de me rendre compte qu’une idée ne s’arrête pas sur le papier et qu’il faut redoubler d’énergie et d’imagination lorsque l’on se trouve face à un problème d’ordre téchnique pour réussir à le contourner ou à le détourner à son avantage.

- Je retiendrais deux mots : REFLECTION et ORGANISATION.

- La rencontre entre l’attraction et le public était quelque chose que je redouttais.
Est-ce que cela allé plaire ?
Nous n’avons pas été déçus à en voir la tête du Bush à chaque fin de soirée.

- Au final la dépense d’énergie pendant ces trois semaines de travail a été récompensée par les deux soirées à voir le public se défouler et rire des coups prient par Georges W Bush, tout en me rappelant que dans d’autre endroit du monde on ne rit pas de ces choses la...

BONUS

Windows Media Video - 1 Mo
Bush Mousse (bonus) 8s

ESAAix - Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr