Étudiants - Archives des années précédentes - 2011/12 - 1° année (2011/12) - DOCUMENTATIONS ARTISTIQUES (Mémoires) - MIROUS Charlotte - Expositions : « L’inspiration d’un moment vaut l’expérience d’une vie. » -

François morellet

Centre Georges Pompidou - 2011

François morellet

« J’ai toujours été passionné par le mariage de l’ordre et du désordre, que ce soit l’un qui produise ou perturbe l’autre, ou l’autre qui produise ou perturbe l’un. »

Obéissant à des préoccupations collectives, la peinture de François morellet tente l’évacuation de la subjectivité individuelle. Son art, délivré de tout romantisme, adopte une forme abstraite dans les années 1950. Sous l’influence de Pierre Dmitrienko et marqué par l’exemple de mondrian, François morellet adopte un langage géométrique composé de formes simples, en limitant les couleurs et en organisant le tout dans des compositions élémentaires sur deux dimensions. Il est l’un des créateurs de l’art cinétique au sein du Groupe de recherche d’art visuel (GRAV) et entend créer, avec le mouvement international de la Nouvelle Tendance, un art expérimental se basant sur les connaissances scientifiques de la perception visuelle. Dans les années 1960, François morellet crée des installations avec des tubes de néon, pour en venir à un style des plus dépouillé, ses oeuvres jouant avec l’espace environnant de même qu’avec leur support. François morellet, précurseur du minimalisme, est sans conteste l’un des artistes majeurs de l’abstraction géométrique de la seconde moitié du XXe siècle.

« Après avoir éliminé la figuration, la spontanéité, la sensibilité, l’ego, enfin tout ce que l’on recherche habituellement dans une œuvre d’art, il reste encore quand même quelque chose pour ces amateurs bizarres et spécialisés que j’aime bien. »


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr