Événements - Conférences et tables rondes - 2014/15 -

La Révolution selon W.S Burroughs

mercredi 12 novembre, 17h
Amphithéâtre - ESAAix • Entrée libre

Le centenaire de la naissance de William Seward Burroughs est l’occasion de proposer un regard vivant sur l’oeuvre étonnante, dérangeante ou encore hallucinante, de l’écrivain. La Révolution selon W.S Burroughs, une proposition AlphabetVille...

« Dans la Révolution Electronique j’avance la théorie qu’un virus EST une très petite unité de mot et d’image. J’ai suggéré alors que de telles unités pouvaient être activées biologiquement pour agir comme des tensions virales communicables. »

Dans ce texte, « La révolution électronique », William Burroughs établissait des considérations sur le mot comme virus, l’état des mass-medias et leur capacité de contrôle, et y avançait des modes opératoires de brouillage des discours officiels et de renversement des institutions autoritaires. La méthode du cut-up, récurrente dans l’oeuvre de William Burroughs, y apparaît, entre autres, comme une modalité virale, « comme une arme à longue distance ». Inventée par l’artiste Brion Gysin, celle-ci fut utilisée par Burroughs en littérature, avec des techniques sonores, et dans des expérimentations cinématographiques. Pour une réappropriation et une réactivation des sens : des significations autant que des sensations. Pour une révolution des consciences.

Cette proposition consiste à revenir sur les éléments artistiques et théoriques de cette « révolution » à effet symbolique, mais aussi d’entrevoir leurs infiltrations dans les pratiques, les techniques et les medias actuels.

• • • • •

Programme :

  • Introduction par Colette Tron
  • La Trilogie Nova ou la performativité au service de la révolution par Clémentine Hougue

Née en 1982, Clémentine Hougue est docteur en littérature générale et comparée de l’université Paris III - Sorbonne Nouvelle et enseignante. Elle est l’auteur d’une thèse de doctorat et de plusieurs articles sur le cut-up de William Burroughs. Elle vient de publier : Le cut-up de William S. Burroughs :histoire d’une révolution du langage, Presses du Réel, Dijon.

  • Le désordre des discours par Colette Tron

Colette Tron est auteur et critique, et utilise et publie sur différents supports, du livre aux medias numériques. Directrice artistique d’Alphabetville à marseille (www.alphabetville.org), espace de recherche et d’expérimentation des écritures multimédia, les relations entre langages et medias s’y explorent au travers d’ateliers et de résidences, d’événements thématiques tout public ou se
diffusent sous forme de publications et de ressources web.

  • Les enregistrements : percées dans la chambre grise par Guy-marc Hinant

Guy-marc Hinant est cinéaste, auteur, fondateur des maisons de productions Sub Rosa (avec Frédéric Walheer) et de OmE L’Observatoire (avec Dominique Lohlé). Faits marquants : An anthology of noise and electronic music (2001-12), De l’avant-garde en Belgique 1917-78, co-réalisation de 18 films documentaires en 14 ans, a écrit avec Dominique Goblet Les hommes loups (2010) et autres récits alarmants. Quelques publications insistent sur l’intensité de l’écoute.

  • She Loves Control par Franck Ancel

Les multiples communications ou divers commissariats de Franck Ancel naviguent entre théorie et
pratique, du champ culturel à l’art d’aujourd’hui. Plus d’une vingtaine de ses textes et entretiens
ont été publiés alors que certaines de ses oeuvres font partie de collections privées de Vienne à
Bruxelles en passant par Arles.

  • A propos de « Pirate tape » de Derek Jarman par Laurent Bardèche

Laurent Bardèche est artiste, directeur de Annexia, structure de promotion dédiée aux pratiques
expérimentales (cinéma, vidéo, musique). Il est éditeur de films et vidéos d’art, et distribue les
films cut-ups de W.S Burroughs et A.Balch. Il prépare actuellement un ouvrage critique consacré
à Danielle Collobert. Il vit et travaille à Toulouse.
http://www.annexia-net.com

  • Projection
    Pirate Tape - Un film de Derek Jarman (1982-87, 16’)
    Avec W.S. Burroughs, Peter Christopherson, Fm Einheit

Pirate Tape documente la présence de W.S. Burroughs à Londres en 1982. À première vue anecdotique, ce film super 8, tourné à cette occasion par le cinéaste Derek Jarman sur une musique composée par Psychic TV, s’avère un document essentiel à la compréhension des relations à la fois explicites et implicites entretenues par ces membres de la scène dite industrielle. Jarman
lui-même est celui qui symboliquement les relie à travers lui à plusieurs générations d’artistes contestataires et singuliers.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr