Étudiants - Archives des années précédentes - 2009/10 - 1° année (2009/10) - MÉMOIRES - MAGNIEN Léa -

Yeux Rouges-jeux de regards et rencontre

La rencontre, en chair et en os, s’effectue,pour moi, avant tout par le regard. En effet, il s’agit du premier outil de communication, d’échange entre deux personnes.
Le regard joue un rôle primordial dans la vie sociale. Bien souvent, on est capable de définir, dans ses grandes lignes, la personnalité d’une personne à travers son regard. Les jeux de domination passent d’abord par le regard. On ressent l’angoisse ou le bien-être d’une personne au-travers de son regard.
On dit souvent que le regard ne ment pas mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une apparence, autrement dit d’un outil, qui, s’il on sait en user aisément, de mise en scène. On peut donner une bonne première impression si l’on parvient à avoir le regard adéquat, celui qui satisfera la personne qui nous fait face.

C’est pourquoi j’ai décidé de démarrer mes séances « yeux rouges » : j’endui le contour des yeux de mes modèles de maquillage rouge. La couleur n’a pas grand intérêt mais permet un impact important que je laisse la photo en couleur ou que je décide, comme dans la plupart des cas, de la passer en noir et blanc. Ce fard rouge sous les yeux est évidemment inspiré des Amérindiens d’Amazonie, mais je peux également citer les « bébés blancs » de Viviane Jouvenot qui a peint des poupons entièrement en blanc afin de faire ressortir ces yeux qu’elle trouvait fascinants.

Ce maquillage met en valeur les yeux et donne une certaine puissance au regard.
Ces séances sont pour moi une façon d’immortaliser le regard de mes modèles. Je fais en sorte que ce soit leur regard qui frappe sur mes photos, comme si les personnes étaient constituées par leur regard. Comme si les personnes n’étaient que des regards.
Ce maquillage est peut-être alors une manière pour moi de faire de mes modèles des « machines à rencontres ». Je mets en valeur leur regard pour les pousser à rencontrer.

Ensuite, on peut se demander si, étant donné que le regard est une chose qui « révèle » ce qu’est une personne, est-ce que l’on peut considérer l’application de ce fard rouge comme quelque chose qui déguise, qui camoufle ou qui met à nu ? Ce maquillage, de façon paradoxale, à l’inverse de son utilité habituelle est là pour mettre en valeur une vérité.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr