Événements - Hors les murs -

Quoi de neuf du côté des androïdes ?

Recherche, arts et pratiques numériques #7
Mercredi 7 décembre 2016, 10h-13h, IMéRA, Marseille
Entrée libre

Après avoir exploré en novembre les nouvelles formes de narrations et questions de transmedia, cette seconde session du séminaire « Recherche, arts et pratiques numériques » mené à l’IMéRA dans la continuité des reflexions du programme antiAtlas des frontières, fera intervenir une anthropologue, une artiste et une ingénieure en intelligence artificielle autour d’une question simple : « Quoi de neuf du côté des androïdes ? »

Programme

  • La Vallée de l’Étrange. Mises a l’épreuve d’un mystère expérimental, entre robotique et anthropologie.
    par Emmanuel Grimaud (Anthropologue, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC), Université Paris Ouest Nanterre La Défense, CNRS)

    Mon intervention reviendra sur la théorie du roboticien japonais Masahiro Mori, et le rôle moteur qu’elle a joué dans la robotique humanoïde contemporaine. J’aborderai aussi les expérimentations auxquelles nous nous sommes livrés avec l’artiste Zaven Paré, autour du Geminoid au Japon ainsi que l’expérience Ganesh yourself en Inde (un robot qui permet de se mettre à la place de Dieu et d’avoir avec lui une conversation). Je parlerai par ailleurs de la manière dont on a essayé de repenser la vallée de l’Etrange avec l’exposition Persona (MQB). On y confrontait arts premiers et robotique, invitant le spectateur à faire toute une série d’expériences sur les modalités d’attribution d’un statut de personne à des « non humains ».


  • Robot mon Amour
    par France Cadet, artiste, professeure à l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence.

    France Cadet est une artiste de l’hybridation qu’une armée de robots chiens a propulsée sur la scène artistique internationale. Ses animaux de compagnie, elle les a génétiquement modifiés par le code informatique. Leurs mouvements singuliers, tout comme les cartels qui les identifient, nous incitent à repenser notre relation aux machines autonomes qui investissent notre quotidien. Elle poursuit dans la série Robot mon Amour ses hybridations avec des créatures mi-femme mi-robot où vivant et artificiel, chair et mécaniques s’entremêlent. Y a-t-il encore une femme dans la machine ? La question du genre, évidemment, est une problématique sous-jacente du travail de cette artiste aux multiples identités qui nous incite à repenser plus largement notre conception du vivre ensemble. (Texte de Dominique Moulon)


  • Comment construire le cerveau d’un robot depuis l’intelligence artificielle jusqu’à l’intelligence émotionnelle ?
    par Angelica Lim (Ingénieure en intelligence artificielle, SoftBank Robotics Europe, Kyoto University)

    Que reste-t-il à accomplir pour que C3P-0 et Rosie le Robot deviennent réalité ? Angelica Lim explorera les éléments qui composent le cerveau d’un robot, autrement dit son programme interne, en regardant sous la capuche d’un vrai robot compagnon humanoïde.

Quoi de neuf du côté des androïdes ?
Recherche, arts et pratiques numériques #7
Mercredi 7 décembre 2016, 10h-13h, IMéRA, 2 place le Verrier, 13004 Marseille
Entrée libre

Comité d’organisation : Jean Cristofol (Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, LESA, AMU, EHESS), Manoel Penicaud (IMERAM, CNRS/AMU), Cédric Parizot (IREMAM,CNRS/AMU)

Visuel bannière : Danny Von Ryswyk



ESAAix - Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr