Étudiants - Archives des années précédentes - 2005/06 - 1° année (2005/6) - MÉMOIRES (année propédeutique 2005/06) - BAUR Marie -

module photo/web (analyses d’images)

Point de vue en face à face, trois personnages sont positionnés dans un triangle imaginaire.
Incongruité du décors, un parc public où sont assis des policiers japonnais posés comme des champignons sur des petits tabourets.
Intemporalité de l’image, aucun signe de durée n’est visible, pas d’évolution ni suite possible.
Ici le principe de la photographie est pris au pied de la lettre, le photographe offre une pose, arrête le temps.
La ligne d’horizon traverse les sujets : coupe le regard, sort par les oreilles, souligne le nez, offre un buste.


Photo de Jane Evelyne Atwood agence vu le monde vendredi 23 septembre 2005
Vue plongée sur lieu clos :
Le photographe se place derrière les barreaux, protection des spectateurs , mise à l’écart de ce monde qui nous fait peur auquel on ne veux pas appartenir. Il sont là têtes baissées, dos tournés, exposés aux regards tel des animeaux dans l’enceinte d’un zoo.

photo de Remy Arliges libération mercredi 9 novembre
Virage dans la politique éducative, chaos, rupture communicative, les êtres sont isolés séparés par le béton.
Tête coupée, deux plans de degrés différents marquent l ’évocation des difficultés. L’oeil est emmené vers une percpective en point de fuite, dans un espace où l’intuition révélatrice d’espoir pourra peut être s’exprimer.



Photo de Samuel Bollendorff, l’oeil public, Libération samedi 5 dimanche 6 novembre 2005
Vue sur un intérieur d’un point de vue extérieur...
mise à distance par l’intermédiaire du cadre de la fenêtre L’observation, l’analyse objective sans prise de partie sont mises en avant par la position externe du photographe. Encore une fenêtre visuelle sur un monde clos, qui fait peur, la maladie la souffrance reste à l’intérieur.



Photo de Eric Dexheimer le monde samedi 5 novembre 2005.
Vue de face à face.
On regarde la personne se regarder. Double vision, le photographe saisit le portrait dans la reflection du personnage agé qui est un miroir social. On est plongé dans l’intimité du sujet, endroit clos intime, privé. Elle prend soin d’elle, de son image, à travers son grand âge, au dela de la difficulté sociale.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr