Étudiants - Archives des années précédentes - 2005/06 - 1° année (2005/6) - MÉMOIRES (année propédeutique 2005/06) - TAMISIER Guillaume -

module photo/web (analyses d’images)

Les photos sont arrivées , avec leur analyses !!!

Photographie d’Arnold Schwarzenegger et de son épouse, à une conférence de presse symbolisant le modèle ou le lieu commun de l’attitude des hommes politiques américains en utilisant cette manière d’exposer sa vie en public pour faire croire à un rapport à la population, aux électeurs, très proche et sympathique, éthymologiquement parlant.
En effet on remarque en premier plan une tribune ou l’on distingue « ...vernor of... » qui confirme le fait de la conférence et qui rappelle les multiples images du JT avec des membres du gouvernement dans un meme espace, parlant. Les deux personnages semblables à des similaires en carton pâte, à cause du téléobjectif, ont des alliances qui se remarque particulierement par la composition de l’image : en haut à droite et en bas à gauche, symbole du couple politique américain uni.



Photographie d’une manifestation où l’on voit trois musulmanes brandissant des pancartes « l’islam est la solution ».
En effet, la contre-plongée de la prise fait apparaître au centre de l’image une femme voilée de noir, avec juste les yeux de découvert et qui nous regardent fixement. L’encadrant, un portail en fer forgé orné d’étoiles islamiques la surplombe, suggérant un lieu institutionnel tel une mosquée ou un palais gouvernemental. Les affiches de travers et les deux autres femmes en haut a droite et en bas a gauche regardant de coté traduisent le mouvement de cette image et la volonté de protester a posteriori par la force armée symbolisée par les deux sabres sur la pancarte.



Photographie en plongée d’une vingtaine de travailleurs irakiens essayant de réparer d’énormes tuyaus souterrains, qui sûrement ont été bombardés par les attaques américaines.
La plongée de cette image, la grandeur du lieu par rapport à la taille minuscule des êtres humains fait appel à l’imagination de nous tous, ne dirai t-on pas des fourmis dans leur galeries ? Ou bien à des mineurs dans une mine crevant de sueur ? En tout cas, plus réellement cela résume très franchement le véritable état de la population irakienne aujourd’hui, face à l’envahisseur américain, l’impossibilité de reconstruire, pas assez de moyens, misère. La construction de la photo en elle même est interessante : d’un côté un énorme tuyau avec une plaque soutenue par un treuil symbolisant l’énormité et la lourdeur, et de l’autre les ouvriers, petits , nombreux mais impuissants et destructibles.



Portrait de Ferdinand Gilson, un des derniers poilus encore vivant, âgé de 107 ans.
Il est un monument d’histoire naturelle et européenne, un témoin vivant de ce qui s’est passé il y a 90 ans, pendant la première guerre mondiale, un véritable « poilu » comme il n’en n’existe plus que cinq en France. En effet, l’image fait ressentir un sentiment ambigü, une joie d’être toujours là, parmi un monde qui énormemment changé depuis. Avec un visage marqué (quand même) par la vieillesse, il pointe un regard vers un élément hors-champ, indescriptible, et l’on ne sait pas s’il sourit ou s’il pose serieusement (en tout cas pour lui).
Après un vécu aussi mouvementé, il donne l’impression d’un mélange de tout les sentiments, d’un recul bien parfait, qu’un viellard historique comme lui puisse éprouver ; mais certainement pas la peur de la mort.



Portrait d’Alfred Brendel, musicien et récemment écrivain.
Effectivement, avec sa bonne tête d’illuminé par la musique, ce personnage donne à voir une expression toute particulière, étonnée, joyeuse et malicieuse.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr