Étudiants - Archives des années précédentes - 2005/06 - 1° année (2005/6) - MÉMOIRES (année propédeutique 2005/06) - BAUR Marie -

module photo/web (portraits)



Inconnu
Rencontré sur le quai, seul, attend, regard froid et dur, bouche en trait, bec d’oiseau, peu de mouvement , le geste lent distant du corps. L’esprit quitte le corps, s’évade au dessus des gens, des horizons. Tourne la tête vers la fenêtre, perd son point de vue, aveugle, il ne voit plus l’extérieur, son regard s’est tourné à l’intérieur de lui même.


Alors l’idée du portrait des personnes par leur environnement est venu. Chose complexe de relier un portrait à une apparence, l’aspect physique n’étant qu’un élément d’une personne il ne révèle pas grand chose de son identité . En allant photographier l’intérieur de chez les personnes j’espère arriver à montrer une approche différente de la notion de portrait.





Guérine
Plusieurs petites image représentant son intérieur, de son bureau à sa chambre...
J’ai effectué un parcours simple, en choisissant quelques points de vue coloré et lumineux.
On devine l’univers de la personne, à travers des traces des images qui l’entoure.





Clémentine
Une amie proche que je connais bien, j’ai pris en photo son environnement pour faire un portrait d’elle à travers son habitat.
Son ombre portée sur sa création met en relation son image et le résultat de son travail. Ici j’aimerai effectuer un lien entre le paraître et le faire.
La lumière anime l’environnement de la maison qualifiant son atmosphère et influençant les humeurs des gens. Alors entre lumière artificielle et naturelle j’ai tenté de capter son éclairage intérieur. Son rayonnement s’associe ; à son rire, en pleine face elle vous éblouie, résonne dans vos oreilles, à son sourire, doux, il vous rassure.
Aussi, le contraste entre sombre et clair indique la face caché qui nous appartient à tous.
Écrits de Clémentine, mon rire me trahit souvent, jusqu’au débordement. J’envahie honteusement la table, la pièce entière, et mon éclat prend tout l’espace alentour. Je sors de mes gongs de l’image que je me donne. Sourire est idéal de vie vers lequel je tends. S’il fallait être autre chose, j’aimerai être une étreinte, un câlin rassurant, un réconfortant point de ralliement.




Wooty
Une chaise vide, elle est là, sans y être, on peut ressentir sa présence, sans la voir.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr